location vente
- 32 v. -

Comment bien louer un appartement en loi Pinel ?

Pour réaliser les meilleurs rendements dans un investissement Pinel, il est important de détenir toutes les cartes en main, dont la garantie de la mise en location pendant toute la durée de l’engagement. Rappelons en effet que la loi Pinel nécessite de respecter la période exigée qui est de 6 ans, 9 ans ou 12 ans, et sur la base de laquelle la réduction d’impôt est évaluée.

 

Loi Pinel : pour encaisser des loyers et pour défiscaliser

L’immobilier Pinel est destiné à la mise en location : elle génère donc des loyers qui doivent être sécurisés, d’autant plus que ces derniers sont assujettis à un plafonnement par rapport à la loi – nous y reviendrons plus bas.

La loi Pinel est aussi et surtout une ouverture à une réduction d’impôt qui est de 10.5%, 15% et 17.5% si l’investissement est réalisé à compter du 1er janvier 2023 jusqu’au 31 janvier 2023. Les anciens taux de 12%, 18% et 21% sont applicables dans le cas où l’investisseur souscrit au dispositif Pinel Plus (+), c’est-à-dire s’il réalise l’acquisition d’un logement neuf plus performant du point de vue performances environnementales et énergétiques, et dont la construction a été réalisée suivant les nouvelles normes requises.

 

Les bons éléments pour bien louer un bien Pinel

Bien choisir l’emplacement

L’emplacement est primordial. Tout d’abord, les communes éligibles sont celles situées en zone A Bis, A ou B1, c’est-à-dire celles où la tension locative est forte. Le choix du quartier est également à mettre en avant, le but étant de fidéliser durablement les locataires. Celui-ci doit donc répondre aux besoins de ces derniers, en termes de proximité de toutes commodités, des lieux de loisirs ou encore des besoins spécifiques par rapport à leur profil (seniors, travailleurs, investisseurs, étudiants, etc.).

 

Bien choisir la typologie du logement

Le logement peut être une maison individuelle ou un appartement dans un immeuble collectif, notamment dans le cas du Pinel Plus. La taille est indifférente, avec la possibilité d’un large choix du T1 au T4, voire du T5. Cependant, la mise en location pourrait se révéler plus complexe pour les grandes surfaces, en raison des loyers appliqués et qui seront plus élevés que ceux d’un T1 ou d’un T2 par exemple. La sélection des locataires serait donc plus ardue, d’autant plus que le loueur ne pourra pas excéder un certain plafonnement par rapport aux ressources de ces derniers.

Les logements de grande surface nécessiteraient plutôt la mise en location auprès de colocataires qui supporteront les loyers. Cependant, cette option n’est pas véritablement recommandée en raison de la complexité des baux, et notamment en ce qu’il s’agit des clauses de résiliation en cas de départ de l’un des colocataires.

 

Bien sélectionner le locataire

La sélection du locataire est tout aussi primordiale. Celui-ci doit avant tout être solvable afin de sécuriser les loyers pendant au moins toute la durée de la mise en location Pinel. La constitution d’un dossier solide est donc recommandée, lequel contiendra les pièces se rapportant à ses sources de revenus ainsi que leur montant.

Comme énoncé plus haut, des conditions de ressources dudit locataire entrent en compte dans le cadre de l’exploitation Pinel. Les loyers appliqués en effet ne peuvent dépasser les plafonds qui sont fixés en fonction de la composition du ménage. Les simulations sont donc vivement recommandées à ce niveau.

 

Se prémunir des éventuels impayés

La souscription à une assurance loyers impayés est aussi capitale, toujours dans le but de garantir un bon rendement. Important également d’évaluer le montant à souscrire par rapport aux charges et aux loyers encaissés.